Mes livres

lundi 18 février 2013

Les hormones de l'amour

À ses filles qui lui exprimaient leur reconnaissance le jour de son anniversaire, une amie a répondu : « C'est grâce à vous que j'ai pu fleurir. » De son côté, elle s'apprêtait à leur offrir en cadeau une série de photos où on pouvait la voir avec chacune d'elles, individuellement.

À coup sûr, les hormones de l'amour, endorphines, ocytocines et peut-être d'autres que je ne connais pas, étaient présentes dans l'expression de leur attachement mutuel. Je me demande d'ailleurs si ces gestes tout simples ne permettent pas d'en stimuler la production. Je n'ai pas la compétence pour répondre à cette question et je laisse la science s'en occuper.

En revanche, je suis sensible à l'usage du verbe « fleurir » et aux images qu'il m'offre comme un magnifique bouquet : du printemps, du renouveau, de la beauté. Encore maintenant, je suis touchée et inspirée par cette histoire. J'envoie à mes enfants, des sourires, des mots d'amour, peut-être quelques photos et surtout beaucoup de gratitude car c'est grâce à eux, moi aussi, que je fleuris.


Tous droits réservés
Reproduction interdite

2 commentaires:

  1. La gratitude est un sentiment bien oublié et pourtant il nous apporte beaucoup.
    tres beau texte.

    RépondreSupprimer